LES TROUPES FOLKLORIQUES

DU SUD CONSTITUENT
UNE MOSAIQUE DE CULTURES BERBERES.

Le Maroc, terre de rencontres, situé à la croisée de l’Europe et de l’Afrique renferme un patrimoine culturel et artistique de grande valeur. Ce patrimoine s’illustre par une variété d’arts et de folklore de renommée internationale, concentré surtout dans le Moyen et le Haut Atlas, et dans les régions du Sud, notamment à Ouarzazate, province reconnue comme étant une réserve des cultures et des arts authentiques et ancestrales.

Cette ville du cinéma est le haut lieu de ces savoirs, en artisanat (tapis, poterie, bijouterie, Jellej, bijouterie,…) et de folklore. Les troupes folkloriques de cette région, si riches et variées, constituent la plaque tournant du festival national, car il ne peut avoir de présentations artistiques officielles sans y faire participer les troupes de la ville de mille Casbahs.

Les troupes folkloriques de la province sont nombreuses et méritent une réorganisation et une attention particulière pour leur assurer une continuité et la sauvegarde du volet culturel et civilisationnel qu’elles représentent et qui fait notre fierté.

Les principales troupes de cette zone et qui sont plus représentatives sont :

I/ Ahwach Ouarzazate : originaire du village de Taourirt (Ouarzazate), cette troupe est connue par son nombre important de femmes et d’hommes. Cette danse est chantée collectivement avec rituel. Elle peut faire participer tout le village, tout le monde se réunit autour du RIAS ou chef de troupe, les hommes et les femmes lancent d’une voix étranglée une espèce de plainte, < le tazazert > le cercle des femmes qui entourent les hommes reprendra alors tous les refrains proposés.

Les hommes sont accroupis au centre du cercle autour du tambour géant, symbole du ciel, la plupart jouent du Bandir ou du Tbal.

II/ AHWACH SIDI DAOUD et AHWACH TIFOULTOUT.

Ces chants se jouent de la même façon que celui de Taourirt à une différence du nombre des participants, qui sont moins nombreux

Les instruments de musique utilisés :

  • Bendir : Tamtam
  • Tbel : Tambour.

III/ Ahidous Kellaa M’Gouna :

Originaire de la vallée des roses à EL KALAA M’GOUNA, cette troupe est composée d’hommes et de femmes, sa dynamique et sa cadence lui ont alu une renommée internationale.

Sa dynamique fait penser souvent aux abeilles autour de la rose surtout que les costumes et les couleurs attirent par leur originalité. D’ailleurs, cette danse est réputée « danse de l’abeille ».

Instruments de musique utilisés :

  • Bendir : Tamtam.

IV/ DEKKAT SIF :

Originaire de la palmeraie de Draa, cette troupe est composée d’homme et de femme. A travers l’histoire, ces tribus sont connues par la bravoure, le courage. La danse du sabre symbolise l’esprit guerrier.

Les chants et les danses sont imprégnés de mysticisme et de mélodies, sur un rythme de tbal et du son de flûte.

Instruments de musique utilisés :

  • Bendir : tamtam.
  • Sif : Sabre
  • Mizmar : Flûte.

V/ GUEDRA :

Cette danse mystique et profonde révéle le désert dans son immensité.

Originaire de M’HAMID, cette troupe annonce la poésie et tout le rituel qui accompagne les caravanes dans le désert.

Instruments de musique utilisés :

  • Tbel : Tambour.

VI/ Troupe Ghita :

C’est une sorte de clairon berbère. Cette troupe anime les festivités locales, telles que les mariages, les fiançailles…..que célèbrent les tribus après les moissons et à la fin des récoltes. Provenant de la vallée du Todgha, au milieu des palmiers luxuriants où le son de cet instrument résonne dans l’immensité des aires et des montagnes avoisinantes.

Instruments de musique utilisés :

  • Ghita : Clairon.

VII/ ROKBA :

Cette troupe est originaire de Zagora. Elle est composée d’hommes et de femmes, elle dénote toute la dynamique des chants et des mélodies dans les villages après les moissons et les événements locaux, son chef enflamme les foules. Le rythme et la cadence sont maîtrisés à travers un mouvement collectif utilisant les mouvements de jambes dans le nom de la troupe Rokba (EAD= genoux).

Instruments de musique utilisés : Tbel : Tambour.

VIII/ GNAOUA :

C’est une troupe qui est originaire de Guinée. Cette musique profondément africaine dénote le mysticisme et l’enracinement des mythes de ces hommes. Leurs habits reflètent le brassage entre l’Afrique Nord et l’Afrique du Sud. Ce style connaît un grand engouement grâce aux multiples utilisations et inspiration qu’il présente pour les multiples musiques contemporaines (Jazz, Blues….).

Instruments de musique utilisés :

  • Tbel : tambour
  • Karaouch (Krakb) : Claquette.

IX/ AHWACH DE TEOUET :

Au cœur des montagnes de Tichka, l’Ahwach de Telouet, berceau de la tribu Glaoua, est chanté en groupe , hommes et femmes , atour d’un chef qui fait résonner son Tambour.

Cette troupe chante avec magie les couleurs et les cimes des montagnes d’où elle provient, avec un entrain et un écho inégalé.

Instruments de musique utilisés :

  • Tbel : Tambour
  • Bendir : Tamtam.

/ AHWACH DE TIQUIRT :

Originaire du village de Tiquirt, de la vallée de OUNILLA, cette troupe relate le passé glorieux de cette route du sel entre Telouet et Ait Ben Haddou.

Chantée collectivement, cette danse mixte tantôt en cercle tantôt en filigrane, nous permet de vivre avec profondeur les mélodies des chants berbères.

Instruments de musique utilisés : Tbel : Tambour.

Conclusion :

Ces troupes retracent clairement et avec fierté un passé florissant de cette belle région du Royaume. C’est, à coup sûr, le symbole de la richesse et de la variété de notre culture tribale, et qu’il faut conserver, car c’est le garant de notre authenticité. Cette culture mérite d’être répertoriée et organisée avec beaucoup d’attention, sinon, nos enfants risqueront, un jour, de se poser la question : qui sommes nous ? Et donc essayons de leur conserver ce patrimoine

Par Salah Chakor,