Tourisme

Hôtellerie & Restauration

Véritable Mosaïque D’entreprises

Et Des Métiers.

Par Salah Chakor

Etant  un  secteur   qui  ne  manque   pas   d’atouts  ;  diversité ;   dynamisme ; promotion rapide, l’hôtellerie restauration est l’une des activités qui créera  à l’avenir le plus grand nombre d’emplois dans le monde et une multitude de métiers  parallèles ( Kiosques, bazars, Transport   Touristique,  Guides,  Accompagnateurs,  Animateurs, Vendeurs de souvenirs…).

C’est  un  secteur qui se développe  de   plus en plus et fait naître  des activités nouvelles  telle qu e l’écotourisme,  le tourisme chez  l ’habitant, le tourisme rural, de ferme auberge, de montagne( randonnée, pédestre…).

Une  véritable  mosaïque    d’activité d’établissement,    talle  est la   première caractéristique   du   secteur   de   l’hôtellerie restauration : Quoi de commun, en effet, entre     un   Fast  Food    et  un restaurant  de grande   gastronomie ? Entre une chaîne hôtelière   de  prestige  et   une  pension  de famille ? Entre un traiteur et un restaurant scolaire ?     Autant  d’entreprise  qui  peut être,   néanmoins, regroupées en quatre branches d’activités principales :

1) le  restaurant  commerciale,   qui comprend les restaurant traditionnels et la restauration rapide (Fast Food  à emporter)

2) La restauration de collectivité (Entreprises, Ecoles, hôpitaux…)

3) L’hébergement    à  l’exclusion   du logement social (les bars, les cafés,  les débits de boissons).

La  diversité  des métiers est  à  l’image de l’éclatement de secteur.  C’est cette diversité qui fait un champ fertile d’emploi car les fonctions et les métiers sont crées à l’occasion et en parallèle se  multiplient très    rapidement   en  fonction   des   attentes changeantes des consommateurs au niveau local, régional à l’international.

La cuisine :

Est bien sûr le métier de base incontournables.

En    cuisine, il existe toutes une hiérarchie,    du commis    au  chef  de  partie (responsable d’une partie de menu) et au chef de cuisine : Même dans les restaurants collectifs qui utilisent  des produits surgelés ou préfabriqués, les techniques culinaire restent largement traditionnelles. Seule la restauration   rapide emploie un personnel non qualifié, car les plats sont simplifiés à l’extrême.

En salle :

 Pour    le   service   en  salle   un mot    d’ordre   ; rapidité et sourire.  Et   une organisation hiérarchisées  qu ‘en cuisine, notamment dans les grands restaurants,   le serveur est placés sous l’autorité d’un chef de  rang et qui est lui- même  placé sous la responsabilité d’un maître d’hôtel ;   le    sommelier  est  celui qui conseille et sert les boissons  diététique et alcoolisées.

A la Réception :

Le réceptionniste  est  présent dans tous  les hôtels ; il est chargé d’enregistrer les arrivées et les départs des   clients,   et   de  gérer   le   planning   des   réservations.

Autres fonctions possibles dans les grands hôtels : le concierge  le   responsable   du personnel, de     hall (bagagistes, chasseurs,…) l’hôtesse     d’accueil,   le   chef   de réservation, etc…

Dans les Etages :

La femme ou la valet de chambre sont chargés de l’entretien de chambres et de locaux communs. Cette fonction exige rapidité et organisation. Dans  les    grands hôtels une gouvernante est responsable de service des étages elle   a  sous   ses   autorités  les gouvernantes d’étages et une assistante. La gouvernante d’étage est responsable  d’un étage et elle a sous ses  autorités les femmes et les valets de chambres.

La direction ou la Direction Général :

Suivant la taille des établissement, la gestion est assurée par une seule personnes, le directeur,  ou   bien   par   une   équipe   plus   au   moins   développée ;   Responsable administratif, comptable, économe, financier, responsable des ressources humaines, directeur de formation   responsable marketing, directeur de l’hébergement, directeur  de la restauration, ingénieur responsable de l’entretien  et la maintenance  de l’hôtel, le directeur  général,  le  président,   le  conseil d’administration , etc…des    postes  à prendre sont  particulièrement nombreux dans la restauration collective  et   la  restauration rapide.

Dans Un Café, Bar :

Ici la rapidité et la doigté sont exigées en salle ou au comptoir, le garçon   de  café prend les commandes, sert, encaisse, s’occupe de  la vaisselle…En  cas de coup de feu il travaille, à un rythme particulièrement élevé. La   spécialisation   du  barman permet de maîtriser la confection de tout sorte de boissons  et de cocktail..

Autres Opportunités de l’emploi :

Animation,   divertissement,  remise  en   forme   , thalassothérapie,       etc…

Tant d’activité parallèles   permettant  la  création d’emplois,  le  médecin   diététicien, moniteur de sport, sont aussi des fonctions que  l’on  peut    occuper dans un hôtel  de manière permanente ou à mi-temps.

C’est donc grâce à, toutes ces caractéristiques et aux   différentes activités   qui augmentent   et    se transforment    d’année    en    année   que   le  secteur d’hôtellerie –restauration constitue une vraie mosaïque d’entreprises   et   de   métiers capables  de créer continuellement un nombre important d’emploi…

OUARZAZATE : ATTRAITS ET POTENTIALITES     

                    TOURISTIQUES

(QUI MERITENT UNE ATTENTION PARTICULIERE)

Par Salah CHAKOR

Ouarzazate

                        La province de mille Casbahs se caractérise par ses paysages pittoresques variés ; l’hospitalité de ses habitants avec leur sourire sincère, la richesse et la diversité de ses arts populaires, d’architecture  et sa luminosité  inégalée, forment ensemble un atout touristique important et qui attire un grand nombre de touristes amoureux de ce genre de paysage aussi naturel et authentique.

                        La province de Ouarzazate et celle de Zagora constituent un tourisme d’arrière plan, c’est celui du terroir dont les européens disent «  Ouarzazate et mourir». C’est une étape indispensable pour ceux qui programment la visite d’un vrai Maroc, un Maroc de rêve, d’aventure, de dépaysement,…etc.

                        Ouarzazate ville calme, comme son nom l’indique en berbère ( ville sans bruits ), occupe une superficie  de 19464 Km², son territoire est limitrophe avec au nord  Marrakech et Azilal, de Taroudant et Tata à l’ouest, Errachidia à l’est et au sud Zagora.

                        La population de la cité du cinéma est 432072 habitants, la densité est de 22 habitants au km²/ (recensement 1994). les différentes unités peuplées de la province sont :

  • Unité de haut atlas occidental et oriental
  • Unité du gbel seroua 
  • La partie nord du gbel seroua (les vallées de M’gouna, du Dades et de la Tassaoute)
  • Les plateaux désertiques.

Ces différents points constituent des sites touristiques importants  et offrent une variété climatique géographique et folklorique formant une mosaïque artistique et culturelle d’une grande valeur.

  • LES POTENTIALITES TOURISTIQUES

Riche par ses paysages, Ouarzazate constitue avec Zagora le cœur

Vivant d’une région aux innombrables facettes, c’est le centre stratégique des séjours de détentes, d’aventures et de découvertes. Grâce à ses sites situés entre les neiges de l’Atlas, les gorges, les pics rocheux du saghro, les cascades, les palmeraies, les ksour, les Casbahs, Ouarzazate, ville de contraste, reste une destination N°1 pour un tourisme culturel,  dépaysement et d’aventure.   

Les Casbahs multiples et variés, d’une  architecture unique, font de cette région un produit exceptionnel pour un tourisme d’avenir.

  • LES PRINCIPAUX POINTS D’ATTRACTION

La ville est entourée de points importants d’attraction et qui constituent

de très bonnes destinations pour l’organisation de sorties  et d’excursion durant le séjour des touristes.

Parmi ce site limitrophe l’on peut citer :

  • La Kasbah d’Ait Ben Haddou,
  • La Vallée de Fint,
  • Les Gorges de Dades et de Todgha,
  • La Palmeraie de Skoura,
  • La Kasbah du Glaoui à Talouate,
  • Taznakhte bureau des tapis Taznakhte,
  • Tazarine, Zagora, Lamhamid,…etc.
  • Les manifestations a caractère touristique 

Sont principalement : les moussems, la Fête des roses à Kelaa M’gouna

  • Les arts populaires et folkloriques de la province 

                        Sont essentiellement constitués par les troupes de Ahouach, Ahidous,

les principaux articles d’artisanat sont représentés par le tissage des différents tapis et particulièrement le tapis de Taznakhte dont les motifs duratifs sont uniques au Maroc et qui s’exporte à travers le monde.

  • OUARZAZATE  VERITABLE PLATEAU   

                   CINEMATOGRAPHIQUE 

       Le septième art a choisi de s’inscrire dans l’aire de cette province,

considérée à juste titre comme centre de rayonnement  pour le tournage des films dans la région. A quelques  kilomètres à peine se déclenche toute une variété de paysages superbes,  où  la nature prend toute sa dimension. Depuis 1926, on croise sous  les étoiles bien d’autres stars.

                        Les décors grandioses de tous les sites environnants ont attiré les plus grands réalisateurs de cinéma : Laurence d’Arabie, Sodome et Comores, un thé au Sahara, Hream, l’Iles au trésor, Le Diamant du Nil, La Bible, Astérix et obelix,…etc.  

  • Données statistiques de production

cinématographique  ( d’après la délégation du tourisme )

GENRE   NOMBRE BUDGET D’INVESTISSEMENT EN DHS
  Long métrage Reportages Documentaires Spot publicitaire     40 133 60 29   1.271.870.000,00 6.650.000,00 13.200.000,00 8.100.000,00
TOTAL 268 1.299.820.000,00
  • LA CAPACITE D’HEBERGEMENT

La capacité du cinéma compte 32 hôtels classés avec 5057 lits et 45

hôtels  non classés avec 1402 lits et une dizaine de restaurant ( service délégation du tourisme ). De Bivouac sont aussi organisés selon la demande des clients  «  deux nouveaux hôtels vont bientôt ouvrir courant 2003 ».

  • GOLF ROYAL DE OUARZAZATE «  une perle délaissée »

Implanté dans  une zone importante au plein pied du barrage, doté de

plusieurs villas et maisons d’hôtes de qualité, le golf Royal est abandonné depuis plus de quatre ans,  ce bijou qui a été   crée avec amour et planifié avec un grand  style est malheureusement aujourd’hui tombé dans les oubliettes. C’est vraiment décevant   de voir un projet grandiose et qui peut drainer une clientèle golfeuse importante délaissé ; au moment où le gouvernement considère le tourisme comme locomotive de l’économie nationale, c’est inadmissible de voir périr une perle alors qu’elle aurait rendu grand service aux touristes de manque visitant  Ouarzazate et surtout lors du tournage des films où les gens ne trouvent pas ou aller pendant leur temps mort, pour se détendre aujourd’hui le Golf est considéré comme une forme de tourisme et donc il est nécessaire que ce golf reprenne vie pour l’intérêt  de la ville.

  • LES MOYENS DE TRANSPORT

Alors là c’est le point le plus chaud de tout, car desservie tant bien que

mal par des vols irréguliers et trop chers, Ouarzazate reste très défavorisé en ce sens  que le tourisme national est mal développé. Avec des vols réguliers  et moins chers la ville de mille Casbahs peut être programmée comme destination pour les excursions de fin de semaine et permettre en fait le développement du tourisme national.

De même que la ligne « Supratour » correspondance du chemin de fer qui desservait  Ouarzazate est aussi supprimée depuis une année, c’est à dire que finalement le seul produit de la ville qui est le tourisme souffre, et risque de souffrir encore plus à l’avenir si rien ne se fait pour sauver la situation.

  • ANIMATION ET DISTRACTION

Dans une ville riche par son folklore, des arts populaires les plus variés

et diversifiés, par son histoire, comme Ouarzazate, il est aussi nécessaire de penser à l’organisation d’une animation en profit des visiteurs. Ces derniers sont assoiffés de la culture de l’autre et aiment la découvrir.

                        Par ailleurs, il est aussi constaté le manque ou l’utilisation  des courts de tenu. Le touriste, pendant son séjour, est tenu, s’il ne va faire une excursion de rester toute la journée dans sa chambre. Il n’a aucun moyen de divertissement.

                        Comme mot de fin, nous sommes tous convaincus que le tourisme est une industrie de l’avenir et qui rapportera des diverses et qui développera nos régions et particulièrement celles dotées de sites touristiques naturels importants. Le tourisme est le seul moyen possible pour sédentariser les citoyens par la création des unités de restauration, d’hôtellerie, d’auberge et de gîtes ruraux. Le tourisme est le créateur d’une économie durable, mais pour en arriver, là il faut beaucoup d’efforts, il est souhaitable que tout le monde y mette sa part d’effort et sa contribution.

                        Le tourisme est l’affaire de nous tous. Alors ayons le sens du civisme et développons nos régions.   

La ville des mille Casbahs s’est dotée de son Aéroclub

Salah Chakor, directeur ITHT Ouarzazate, Ecrivain et consultant en tourisme.

M. Gérard Bocage, président de l’Aéroclub de Ouarzazate, nous confirme  lors de visite du 14 au 18 avril l’officialisation du club des planeurs. Ce club vient d’obtenir du ministère du transport sa reconnaissance nous a-t-il affirmé, lors d’un entretien tenu à l’hôtel Berbère Palace le dimanche 17 avril 2005.

Une équipe technique s’est rendu sur les lieux pour opérer les dernières opérations à effectuer afin qu’une compétition inaugurale se déroule dans de bonnes conditions au printemps 2006. Cette première compétition verra la participation d’une vingtaine de planeurs de différentes nationalités (allemands, français, italiens, américains, anglais, suisses, espagnols… ainsi qu’un équipage marocain du club voisin de Benni Mellal).

D’après Gérard Bocage,  les phases restant à mettre en place ont trait à la sécurité des vols,   notamment par l’aménagement d’une trentaine de pistes d’atterrissage d’urgence dans le grand sud marocain dont la moitié sur la province de Ouarzazate, les autres étant réparties sur les provinces voisines de Zagora, Er Rachidia et Tata.

Les pistes en cours d’aménagements ou en cours de rénovation/conception pour la lutte anti- acridienne aideront efficacement à mailler l’ensemble du grand sud marocain.

L’autre aménagement important réside en la construction d’un hangar pouvant abriter 7 à 8 planeurs et un avion. Cet aménagement sera réalisé sur l’aéroport même afin que les appareils  puissent (lorsqu’ils sont au sol) être  remisés à l’abri des agressions extérieures comme le soleil, la poussière, les vents et le sable.

Ce club des planeurs aura pour objectif d’accompagner la vision 2010 et d’aider dans la promotion du tourisme en organisant des compétitions internationales. Après plusieurs compétitions annuelles, la candidature du Maroc pourra être présentée à la Fédération Internationale Aéronautique en vue de l’organisation d’un championnat du monde pour 2010 avec la participation d’une centaine d’appareils. Il s’agira d’une manifestation d’envergure qui dure environ 3 semaines et qui nécessite un an auparavant une répétition en grandeur nature avec un plan médiatique international important et une communication à l’image de cet événement prestigieux, ajoute Gérard Bocage.

De plus, l’aéroclub s’est doté d’un homme de communication, Mr Jean BAUDIN qui entre autre participe activement à la vie du club de football de la ville de Tours (France), le Tours Football Club.

Il pense en parallèle avec l’aéroclub soumettre aux dirigeants du T.F.C. une convention de partenariat entre le club de football de OUARZAZATE et le T.F.C.

Cela pourrait se traduire par une rencontre entre quelques cadres techniques du T.F.C. et ceux de OUARZAZATE pour échanger sur les méthodes d’entraînement et le repérage de jeunes talents.

Dans la mesure de ses moyens, le T.F.C. apportera du matériel (équipements, ballons, …)

Cet échange concernerait uniquement les équipes de jeunes et leurs éducateurs, ce qui permettrait de doter la ville de Ouarzazate pour le futur d’une bonne équipe de football à l’instar de ses consoeurs évitant ainsi la migration de ses jeunes talents vers d’autres grandes villes marocaines.

La participation de pilotes de planeur venant du monde entier ainsi que les échanges entre clubs de football permettra de favoriser le tourisme à  Ouarzazate et notamment le tourisme des jeunes. 

 

LE SAVOIR VIVRE EN HOTELLERIE- RESTAURATION ET TOURISME

« LE SAVOIR VIVRE EST, POUR L’HOTELLERIE- RESTAURATION, CE QU’EST L’HUILE POUR LE FONCTIONNEMENT DU MOTEUR D’UN VEHICULE »

                PAR SALAH CHAKOR

    INTRODUCTION

        On a souvent entendu dire, à haute voix, à quelqu’un de maladroit ou d’impoli et qui agit avec maladresses qu’il manque  de savoir- vivre. Mais il faut tout d’abord se poser la question : qu’est ce qu’un savoir-vivre ? Comment et quand s’applique –t-il ?

                        En fait  dans la vie en  communauté tout  un chacun doit respect et reconnaissance à son prochain, voisin, ami, client,…etc. Nous sommes tous tenus de faire preuve d’un comportement descend et irréprochable  les uns envers les autres , chacun a sa dignité et son amour propre dans lequel il ne faut pas qu’il soit blessé. A cette raison, la vie en communauté,  en qualité d’être humain, intelligent, exige de nous l’établissement d’un  code de la vie, d’un règlement permettant de faire connaître à chacun où commence et où se termine sa liberté et cela délimite son champ d’action.

                        Parmi cette réglementation  qu’impose la vie et à l’état naturel, c’est l’application  d’un certain nombre de règles, dites de bonnes manières ou de savoir- vivre, en famille, dans les affaires, les prestations de service, etc…